À l’occasion de mon dernier déplacement au Japon, mon attention a été attirée sur les difficultés rencontrées par certains Français pour faire reconnaître leur nom d’usage à l’étranger.

Comme le ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, me l’avait indiqué dans sa lettre du 29 mai dernier (voir mon article du 29 juin), le Gouvernement a publié un décret pérennisant le mécanisme de retour des recettes générées par la délivrance des visas.

Conformément à l’article 10 du décret n°2005-1726 du 30 décembre 2005, les passeports peuvent être remis aux demandeurs au lieu de dépôt de la demande ou à l’occasion d’une tournée consulaire ou par un consul honoraire habilité à cette fin. Le choix du mode de remise du passeport doit être effectué lors du dépôt de la demande.

Dans son discours devant les ambassadeurs ce matin, le Président de la République a insisté sur la sécurité des Français à l’étranger et sur la réforme prévue de l’enseignement français à l’étranger.
Il a indiqué les grandes lignes de sa politique envers la Syrie et la Libye, la nécessité de coopérer avec l’Italie en matière d’immigration.
Il a rappelé l’engagement de la France en Afrique, en particulier avec le G5 Sahel et l’importance et les efforts faits pour le développement économique de ces pays.
Il a enfin souligné la forte implication de la France dans la politique européenne.