éducation

À l’étranger, la communauté française se retrouve autour de deux centres de gravité : l’éducation et la culture. L’école où vont leurs enfants est, en effet, un lieu de rencontre privilégié des Français expatriés. Je m’intéresse ainsi à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, au programme FLAM et à la Mission laïque française. De même, les Français de l’étranger se retrouvent autour des différentes actions culturelles organisées par les instituts, les centres culturels français et les services de coopération et d’action culturelle.

Vous trouverez ici mon activité sur ces sujets.

J’ai écrit à Christian Eckert, Secrétaire d’État au budget, au sujet de la diminution du budget de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger apprise à la lecture d’un récent décret.

Lors de mon dernier déplacement à Madagascar, j’avais visité l’Alliance française de Mahajanga dans le beau palais oriental du front de mer et rencontré la directrice Mme Sophie MaiOLLE qui m’avait parlé des travaux de réfection importants nécessaires pour l’anniversaire des 40 ans de cette Alliance française.

Comme beaucoup, j’ai été choqué par la lettre envoyée par le directeur des ressources humaines de l’AEFE à Mehdi Benlahcen, professeur certifié au lycée français Charles Lepierre de Lisbonne et par ailleurs conseiller consulaire et AFE. J’ai décidé d’écrire à Matthias Fekl, Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger pour lui demander d’intervenir auprès de l’AEFE dans ce dossier.

Le 17 février, Claudine LEPAGE, sénatrice représentant les Français établis hors de France, et Philip CORDERY, député de la 4ème circonscription des Français établis hors de France (Benelux), ont remis au Gouvernement leur rapport sur les frais de scolarité dans le réseau d’enseignement français à l’étranger.

Le 12 février dernier, le ministre des affaires étrangères et du développement international, Laurent FABIUS, et son homologue québécoise, Christine SAINT-PIERRE, sont parvenus à un accord de principe sur « les grandes lignes d’une entente en matière de mobilité étudiante au niveau universitaire ».