J’ai regroupé, ici, mes articles de blog concernant les Français de l’étranger.

La question de savoir si nous devons maintenir des représentants des Français à l’étranger s’est transformé en un débat – tout aussi intéressant et plus important – sur ce que veut dire être Français à l’étranger. On peut penser que si nous militons au PS à l’étranger, c’est que nous voulons rester en relation avec la vie politique française et garder une identité française forte.

Le vendredi 9 avril, j’ai participé à la célébration des 20 ans de l’AEFE au Palais des Congrès, porte Maillot. C’est une célébration légitime car l’Agence est une réussite remarquable : elle scolarise dans des conditions de haute qualité plus de 240 000 élèves dont 60% de non français. Elle remplit donc sa fonction vis à vis des jeunes Français mais représente aussi un outil remarquable de diplomatie culturelle et d’action pour la francophonie.

Nous sommes réunis pour toute la semaine à l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) dans les beaux et nouveaux locaux du Centre de Conférence du ministère des affaires étrangères, rue de la Convention. C’est l’ancienne Imprimerie nationale, immeuble industriel en briques rouges caractéristique du 19ème siècle qui a été relookée – à grands coûts – pour y abriter l’essentiel des personnels du Quai d’Orsay.