Hélène Conway-Mouret, notre ministre, a pris l’initiative de réunir, le 18 janvier, les parlementaires des Français à l’étranger au centre de crise du Ministère des Affaires Étrangères pour faire le point sur la situation au Mali et sur celle de notre communauté française.

Centre de criseÀ cette occasion, elle a publié un communiqué rappelant les règles de sécurité pour la région du Sahel.

Les établissements scolaires resteront fermés la semaine prochaine tant à Bamako qu’à Niamey et dans certains pays voisins afin de procéder à des travaux de sécurisation. La communauté française au Mali est maintenant entièrement regroupée à Bamako et fait l’objet de mesures particulières de sécurité. Très peu de nos compatriotes ont décidé pour le moment de quitter le pays. Dans cette période particulièrement tendue (voir la prise d’otages à In Amenas), nous restons bien sûr en contact permanent avec le centre de crise.

Sur le plan militaire, l’armée française continue son déploiement et commence à être épaulée par les contingents des pays de la CEDEAO (Niger, Tchad, …). L’armée malienne est en train d’être réorganisée autour de ses jeunes officiers bien formés et engagés. Elle devrait bientôt être opérationnelle sur le terrain. Les pays de l’Union européenne apportent une aide importante sur le plan logistique, en particulier avec des avions gros porteurs. Une fois le sud du pays sécurisé, l’objectif sera de libérer les villes du Nord et de l’Est.

Sur le plan politique, la France souhaite que des élections présidentielles et générales interviennent le plus vite possible.

Ajouter un Commentaire