Nous le savions très malade et revenu dans sa famille dans le Vaucluse pour se soigner mais, son décès reste un choc et une peine profonde.

René AicardiRené Aicardi était un militant très engagé : il avait soutenu le FLN pendant la guerre d’Algérie et avait été, après l’indépendance, instituteur en Kabylie pour soutenir la jeune république. Militant syndical, ayant été engagé au plus haut niveau de son syndicat des instituteurs dans le cadre de la FEN et comme collaborateur du Secrétaire général.

Il avait ensuite repris des postes à l’étranger avec une préférence marquée pour l’Asie : il avait été en poste comme secrétaire général du Bureau français de Taipei et dans de nombreux autres pays.

Militant ADFE dès l’origine, il avait développé depuis de nombreuses années la section de Hong Kong où il résidait, comme celle du PS. Il avait une relation distante avec la lettre des statuts du PS et chaque Congrès était une aventure pour lui et pour la direction fédérale. Tout ceci ne l’avait pas empêché d’être élu conseiller CSFE puis conseiller AFE.

Il faisait partie des meubles du consulat général de Hong Kong dans lequel il avait su garder un bureau consul après consul. Malheur à celui qui eût voulu le lui reprendre ! Il rencontrait ainsi tout le monde de passage. Il avait une capacité époustouflante à recruter et à faire adhérer les personnes qu’il rencontrait. De plus il connaissait tout le monde de l’Himalaya jusqu’en Australie.

Un ami de grande fidélité sous son allure expansive de gars du Vaucluse à l’accent sonore mais aussi d’une très grande pudeur : il parlait peu de sa vie privée. Il avait refusé toute proposition de décoration et s’occupait des autres près ou loin de lui avec tact.

Enfin tout le monde se rappelle sa maitrise de la langue française, des écrits parfaits et de son goût pour les belles citations avec une prédilection pour René Char.

Nous pleurerons cette chaleur et cette amitié de 30 ans mardi à Vaison-la-Romaine.

Commentaires   

#4 Janick MAGNE 02-05-2016 14:40
J'ai trouvé en René un véritable homme de gauche, pétri d'humanisme et animé d'un authentique sens de la fraternité. J'avais une grande affection pour lui et un énorme respect. Sa finesse, son humour délicat, sa prose inimitable de grand lettré nous manqueront ; son courage dans l'engagement et sa droiture ne seront jamais oubliés par tous ceux qui l'ont connu et estimé. Merci, Richard Yung, pour ce bel hommage.
Repose en paix, René
#3 Yves Peyre 29-04-2016 10:29
J'ai connu René Aicardi par courrier seulement, alors qu'il soutenait notre combat pour la gratuité scolaire. Je veux m'associer à l'hommage qui ai rendu par Vincent Buard à ce Républicain fidèle aux principes, et à ce militant qui ne faiblissait jamais dans les combats aux longs cours, en joignant un des courriel qu'il m'avait adressé le 20 juin 2007 et qui témoigne bien de ses qualité : toujours lutter contre l'injustice, ne jamais baisser la garde.
--------------------
"Mon cher Camarade,
Mon cher Yves,
Au fil de tes envois, c'est avec le vif intérêt que je prends connaissance de tes contributions en faveur de "la prise en charge des frais de scolarité par l'État" et de "la gratuité" de notre enseignement hors de France.
Pleinement en phase avec tes arguments et ton analyse, j'ai constitué un dossier, rassemblant toutes tes interventions, dont je m'inspirerai largement lors de la 7ème session de l'AFE, qui tiendra ses travaux, à Paris, du 03 au 08 septembre...
Avec notre Camarade et ami Thierry Volck - au passage, excellente initiative d'avoir sollicité le Président de la FCPE et suggéré une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères - nous nous sommes toujours élevés contre cette injustice flagrante, n'avons jamais baissé la garde et nous sommes toujours battus en direction de cette "gratuité", toujours promise et toujours reportée! Et ce n'est pas au moment où le président de la République réaffirme haut et clair qu'il entend tenir son engagement de campagne qu'il convient de jeter l'éponge. Bien au contraire, il nous appartient de faire feu de tout bois en vue d'obtenir satisfaction sur la reconnaissance de ce droit et d'atteindre notre objectif dans les meilleurs délais...
"Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage [...]", bon courage pour ce combat partagé et bien cordialement à toi.
René".
#2 Buard Vincent 11-04-2016 15:37
René est un homme qui me contacta pour me témoigner le plaisir qu'il éprouvait à lire mes piques contre l'aile droite du P.S. dans le forum de F.D.M. je lui rappelai sa jeunesse, m'a-t-il écrit. Il m'a ensuite soutenu lorsque je me suis présenté au C.A., sous l'étiquette du front de gauche et pour la gratuité de l'enseignement des français à l'étranger.La description faite plus haut de sa relative indiscipline ne me surprend pas. Elle est pour moi la marque d'un idéaliste qui ne veut pas être domestiqué, au risque d'émousser son engagement idéologique. La gauche et surtout le P.S. perd un homme précieux. Mes condoléances à sa famille et ses amis
#1 Tanguy LE BRETON 11-04-2016 14:15
Merci Richard pour ces mots de reconnaissance et ce bel hommage.