finance

Vouant un intérêt particulier aux questions économiques depuis mes études et une expérience professionnelle dans le monde de la finance, je suis de près les dossiers économiques et financiers au sein de la commission des finances du Sénat. Je m’intéresse ainsi à la gouvernance économique européenne et mondiale, à la régulation bancaire et financière, au commerce extérieur, aux exportations et aux investissements français à l’étranger. Par ailleurs, je milite activement pour l’introduction de l’action de groupe en droit français.

Vous trouverez ici mes interventions dans le domaine de l’économie et des finances.

Le 3 septembre dernier, le Gouvernement a lancé le plan France Relance. Doté de 100 milliards d’euros, ce plan d’une ampleur historique vise non seulement à atténuer le plus possible les effets de la récession économique, mais aussi à accélérer la transformation de notre économie. Une enveloppe de 247 millions d’euros est destinée à financer des mesures de soutien aux entreprises exportatrices entre 2020 et 2022.

Les ministres de la Transition écologique, de l’Economie et des Finances, des Solidarités et de la Santé, ont reçu ce mardi 16 septembre le rapport relatif aux aspects techniques et sanitaires du déploiement de la 5G, établi par le Conseil général de l'environnement et du développement durable, l'Inspection générale des affaires sociales, l'Inspection générale des finances et le Conseil général de l'économie.

Ce matin s’est tenu le 4ème conseil stratégique de l’exportation en présence de MM. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe des Affaires étrangères, Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises et Franck Riester, ministre délégué au chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité.

Alors que la crise liée à la pandémie de COVID-19 se prolonge et que ses conséquences économiques et sociales s’accentuent, la loi du 25 avril 2020 de finances rectificative pour 2020 renforce significativement le plan de soutien à l’économie. Son montant global est passé de 355 milliards d’euros à 426,5 milliards d’euros, dont 42 milliards d’euros de dépenses publiques et 315 milliards d’euros sous la forme de garanties.