Dans la campagne présidentielle américaine actuelle, les Européens sont pour les Démocrates et Biden et contre Trump et les Républicains. Cela n’est pas nouveau mais les positions ont évolué avec le temps, les Républicains étant traditionnellement pour l’ouverture et les démocrates pour l’isolationnisme.

Hier, le Président de la République recevait à l’Élysée les 150 citoyens français tirés au sort faisant partie de la Convention citoyenne pour le climat. Cette assemblée s’est réunie sous l’égide du Conseil économique, social et environnemental (CESE) à 7 reprises au cours des 9 derniers mois. La convention pour le climat a remis ses 149 propositions dans un rapport de 600 pages à la ministre Elisabeth Borne.

Ces dernières semaines, les États-Unis sont le spectacle d’un nettoyage urbain peu commun. La mort de George Floyd, tué par un policier américain, a réveillé les fantômes d’un passé raciste, colonialiste et impérialiste. Donald Trump, loin de vouloir calmer la situation, enchaîne les provocations.

Une importante tribune européenne sur l’urgence de rétablir la libre circulation des personnes dans l’Europe de l’après-Covid, que j’ai cosignée avec plusieurs responsables d’associations nationales d’expatriés et de diasporas, par des parlementaires représentant leurs concitoyens à l’étranger, et par l’ancien député français Pierre-Yves Le Borgn’, qui préside la confédération « Les Européens dans le Monde ».