Le doyen des anciens combattants du Mali, le caporal-chef Kaba Doumbia, est décédé hier, lundi 26 avril, à l’âge de 100 ans. Il s’était engagé, avec ses compagnons d’armes africains, auprès de ce qu’on appelait autrefois les tirailleurs sénégalais pour la libération de la France à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Je souhaite saluer ici son courage et son dévouement.

La ministre des Armées répond à Marine Le Pen qui a invité plusieurs militaires signataires d’une tribune dans « Valeurs actuelles » à la rejoindre. Vouloir politiser l’armée, rappelle-t-elle, c’est faire insulte à sa mission.

Alors qu’Emmanuel Macron avait décidé d’éclairer le rôle joué par la France durant le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, le rapport Duclert avait accablé la France sans pour autant l’accuser de complicité de génocide. Le rapport commandité par le gouvernement rwandais auprès d’un cabinet d’avocats américain semble tirer les mêmes conclusions.