Urne Chaque élection est intéressante, de la désignation des candidats aux premiers jours d’exercice des vainqueurs. D’un pays à l’autre, l’offre politique et les habitudes électorales des électeurs varient. Vous trouverez ici mes articles sur les élections.

Pour LaREM, 10% nationalement, c’est peu. Curieusement, ce résultat médiocre cohabite avec une cote élevée pour le Président de la République. Preuve que les élections régionales et départementales ne sont pas les présidentielles. Pour autant, cela démontre qu’il faut de longues années pour enraciner un parti en profondeur dans le terroir français (voir l’histoire du Parti socialiste ou celle des écologistes qui ont tant de mal à percer) et que cela passe par une longue formation des candidats, une expérience de terrain et d’engagement dans l’associatif.

Nous avons ce week-end dit au revoir aux conseillers consulaires mais ouvert la porte aux conseillers des Français de l’étranger, nouveau nom acté en même temps que la tenue de cette nouvelle élection.

Jusqu’à ce dimanche, 127 des 130 circonscriptions des Français établis hors de France (les élections en Inde et à Madagascar étant reportées) ont pu élire 442 conseillers et 68 délégués consulaires, parfois sortants, parfois nouveaux. Le vote par internet a été un franc succès puisque 85 % du scrutin s’y est effectué. La bonne tenue de ces élections est une victoire pour la démocratie française à l’étranger, et n’aurait été possible sans l’exceptionnelle mobilisation des services consulaires : il y avait 357 bureaux de votes dans 144 pays différents, avec des diplomates sur place ayant parfois dû négocier jusqu’à la dernière minute avec les autorités locales. 205 865 Français ont pu prendre part au vote - le taux d’abstention est malheureusement toujours très fort durant les consulaires, alors que les enjeux le sont tout autant.

Hier, mercredi 14 avril, le Premier ministre Jean Castex a consulté le Sénat au nom de l’article 50-1 de la Constitution sur le maintien des élections régionales. Avec 319 voix pour, 8 contre, et 15 abstentions, le Sénat a montré son soutien aux mesures préconisées par le Gouvernement.