Drapeau européen

« La vieille Europe ; elle ne revivra jamais : La jeune Europe offre-t-elle plus de chances ? » Cette citation, pourtant ancienne, de Chateaubriand n’a jamais été aussi actuelle qu’aujourd’hui. Nous sommes à un moment clé où il faut prendre les bonnes décisions pour que l’Europe ambitieuse que nous appelons de nos vœux existe enfin.

Vous trouverez ici mes articles exposant ma vision de l’Europe.

L’intention à l’origine de ce texte était sans doute bonne, protéger la propriété intellectuelle de la contrefaçon et du piratage en établissant des normes internationales harmonisées. Mais l’arbitrage entre les intérêts et les libertés en jeu, n’est pas acceptable. C’est pourquoi j’exprime, dans le cadre de cette nouvelle journée de mobilisation contre ACTA du 9 juin et conformément à la position de nos camarades socialistes et démocrates au Parlement européen, mon opposition au traité ACTA.

En ce 8 mai, jour où fut signée la capitulation générale sans conditions de l’Allemagne dans une petite école à Reims, il ne semble pas illégitime de demander si le moment n’est pas venu de transformer cette célébration en autre chose, tourné vers l’avenir : fête de l’unité européenne, fête de l’amitié et de l’unité franco-allemande.