2 mars 2024

Un an déjà (Ukraine)

   Je n’écris guère sur l’Ukraine, les journaux et télévisions en sont pleins. Qu’ajouter d’original ? Pourtant ce premier et triste anniversaire de l’agression russe suggère quelques réflexions.

Un an déjà, alors que nous pensions que les Russes ne feraient qu’une bouchée de son voisin du sud. Mais un an qui risque de durer, car on se dirige vers un statu quo des lignes militaires : on a connu cela à Verdun mais aussi à Chypre, au Vietnam, sans parler des Corées.

 Et c’est un danger pour tous. Pour l’Ukraine qui est envahie, qui souffre. Pour l’Europe qui dont la vocation est d’être une zone de paix et en est détournée. Cette invasion empêche l’Union de progresser, d’établir des politiques communes et de répondre à la politique commerciale agressive des Etats-Unis. S’agissant d’eux, leur principal souci est la politique brutale de la Chine sur le plan commercial, militaire et dans la région du sud asiatique. Mais à cause de l’Ukraine ils ne peuvent s’y consacrer.

Les pays du Sud, Afrique, Maghreb, Amérique latine ont montré que ce conflit ne les concernait guère sauf pour la guerre alimentaire. L’invasion d’un pays démocratique par un agresseur ne les trouble pas, ils l’ont tellement vécu ! C’est un conflit entre pays du Nord, et dans lequel la Russie cherche à s’affirmer d’abord comme acteur de la renaissance de la Grande Russie des 17ème et 18ème siècles, redevenue une puissance mondiale comme l’était l’URSS. C’est ce que pensent Lula, Kaes Essebsi, l’Algérie, le Mali, l’Afrique du Sud et tant d’autres. 

Nous devons, et Dominique de Villepin le souligne bien dans une interview hier au journal “Les Echos”, éviter cette cassure entre l’Europe, pays du Nord volontiers donneurs de leçons, et les pays du Sud. Montrer que cette guerre aura pour tous, y compris pour eux, des conséquences considérables dans tous les domaines, y compris pour leurs frontières et la survie de leurs peuples.

Ce que nous défendons en soutenant l’Ukraine ce ne sont pas nos intérêts, c’est la démocratie, la paix et la prospérité internationales.

©CC BY-SA 3.0 Yakudza

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *