18 avril 2024

« Doubler, pas redoubler » (notre soutien à l’Ukraine)

  Dans une prise de position commune, Josep Borrell, Haut représentant de l’Union  Européenne pour les affaires étrangères, et Dimitri Kouleba, ministre ukrainien des affaires étrangères, appellent l’Union à redoubler d’efforts dans son soutien. 

Je me permets de dire que ce qu’il faut, ce n’est pas de redoubler d’efforts, mais de “doubler” la mise et même plus : de 30 milliards à 100 milliards €. C’est ce qui manque du côté américain, et Dieu sait ce qu’il peut arriver si Trump le fou l’emporte. Vous demandez : comment financer cela ?

Nous pouvons faire un emprunt communautaire, de 1 000 milliards € sur l’épargne européenne qui est surabondante, avec un remboursement sur 30 à 50 ans. Pour une puissance de 600 millions d’habitants, il n’y a là rien d’impossible.

Une partie irait au soutien militaire à l’Ukraine, une partie à la réindustrialisation de l’Union en particulier dans la production militaire, et le reste financerait les politiques communes (recherche, agricole, spatial, défense, armement). L’invasion impérialiste menée par le dictateur et assassin Poutine permettrait ainsi, contre toutes ses espérances, la relance de la croissance économique en Europe. Son objectif, qui est de combattre les valeurs européennes (démocratie, liberté d’expression, respect des droits de l’Homme) serait ainsi combattu.  Cela montrerait que ses pratiques qui sont la guerre contre les peuples, la sape des opinions publiques occidentales, la militarisation de la société, la répression et le meurtre comme pour Navalny, sont sans effet.

 Moscou n’a aucune grande victoire à son actif même après avoir brûlé le blé et les céréales ukrainiennes pour faire monter leur prix sur le marché mondial. Son armée piétine sur le front est et a perdu l’essentiel de sa flotte de la Mer Noire.

L’Europe doit montrer à tous les apprentis dictateurs qui seraient tentés de suivre la voie poutinienne qu’elle ne les mènera qu’à un procès devant la justice des hommes libres et aux justes condamnations qui s’en suivront.

Doubler notre soutien et élire un responsable unique qui coordonne toute notre action militaire pour l’Ukraine : voilà nos priorités !

© CC A 4.0 Mil.ru

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *