29 mai 2024

Macron m’a tuer !

L’élection présidentielle de 2027 marquera la fin réelle du macronisme, même s’il a commencé à décliner dès 2017. Le livre programme “Révolution” nous proposait une gestion économique et budgétaire rigoureuse et courageuse. Les sept engagements n’ont guère été tenus quoique l’amélioration de l’emploi (pas le plein emploi) soit réelle.

Un des points forts a été le « en même temps” qui nous a fait espérer une sortie de ces oppositions systématiques, puériles et stériles que nous voyons autour de chaque texte au Parlement. Il n’en a malheureusement rien été et la droitisation de l’action gouvernementale s’est accentuée chaque jour, en particulier sur les questions sociales. Reste le domaine européen et international où l’action a été positive.

La constitution de la Vème république permet à E.Macron de se maintenir à flot malgré le manque de majorité, en rupture avec les régions et les élus. C’est ce que dénonce LR qui se revendique comme l’héritier légitime du gaullisme et de ses institutions (discutable) mais aussi le RN qui n’a que les mots de grandeur, d’autorité de l’Etat, référendum populaire à la bouche. Cela ne devrait duper personne mais tout est possible en politique y compris Marine Le Pen déguisée en petit chaperon rouge.

Nous ne savons où nous allons depuis les Gilets jaunes et l’attaque de la statue de la République au pied de l’Arc de Triomphe. La verticalité absolue du régime fera que le Président sera tenu pour responsable de tout ce qui arrive. A la fin, il devra payer pour tout.Nous espérions tant en lui.

Mais “ il nous a tuer”.

 Au moment où l’extrême droite progresse dans plusieurs pays européens et peut se renforcer significativement au Parlement européen, au moment où l’ignoble Donald Trump continue ses campagnes de haine et violence, nous méritons un Président et un gouvernement qui nous guident avec fermeté.

© CC-A 4.0 international Kremlin.ru

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *