15 juillet 2024

Le macronisme est mort : pour une nouvelle majorité

Oui, depuis plusieurs années déjà.

Nous avions adoubé Macron comme un jeune Président plein d’idées nouvelles et d’énergie, capable de dépasser l’opposition permanente et stérile  entre gauche et droite . Mais nous n’avons pas su faire vivre le “ni ni”, ni le “ en même temps”. J’ai toujours pensé que Macron ne voulait pas de parti pour avoir les mains libres. Tout a été fait pour qu’il en soit ainsi. Aux dernières législatives, Renaissance a eu du mal à se prononcer sur le désistement face au RN, même si cela a été le cas à la fin.

Nous connaissons le résultat du second tour de ces législatives. Aucune formation politique n’a de majorité (je rappelle : 289 sièges). Certains pensent que l’on peut fonctionner avec des majorités par projet de loi. Cela me paraît problématique. Une fois par-ci, une fois par-là, avec des sensibilités aussi opposées que LR, LFI, sans parler du RN dont personne ne veut. 

Je propose plutôt la création d’une majorité social-démocrate et européenne avec le PS, EELV, la moitié voire plus d’Ensemble, les divers-gauche, soit de l’ordre de 260 députés. Resteraient 30 voix à trouver dans les divers-centre et divers-droite, quelques LR un peu plus ouverts.

 Nous serions d’accord pour l’essentiel sur l’avenir européen, sur une politique sociale plus marquée, sur des finances publiques équilibrées. Nos partenaires de l’Union nous en seraient reconnaissants et nous aideraient. Poutine et Trump seraient furieux, ce qui montrerait la sagesse de cette approche. Nous ferions de l’Union une des grandes forces mondiales et pourrions tendre la main aux pays du Sud.

Est-ce un rêve ?

© CC BY 4.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *