29 mai 2024

Xi Jinping et le Tourmalet

Mao Zedong nageait dans les eaux du Yang Tsé pour montrer sa forme physique à la veille de la Révolution culturelle. En serait-il de même pour le nouvel empereur chinois, Xi Jinping, qui grimperait le Tourmalet avant de déclencher une révolution ou une guerre ?

Quelle idée baroque de Macron d’inviter ce tyran pour une visite qui se veut amicale, personnelle dans les lieux de son enfance ? Il n’y a aucune relation personnelle ou encore moins amicale entre ces deux dirigeants, pas plus qu’entre la Chine et la France.

Le Xi appelle à une trêve olympique sur le front ukrainien pendant la durée des Jeux : pourquoi pas, ce serait cinq semaines de pertes de vies humaines économisées. Mais pour tout dire personne ne pense  une seconde que ce soit sincère. Xi et la Chine sont des alliés forts pour la Russie dans son agression contre l’Ukraine. Ils la fournissent en armement de tous genres (en les camouflant), ils lui maintiennent la tête hors de l’eau économiquement en achetant son gaz et pétrole en vastes quantités. Ils n’ont aucun contact avec l’Ukraine et d’ailleurs Poutine sera reçu en grande pompe à Pékin d’ici quelques jours juste après que Xi ait apporté son soutien à Viktor Urban, le Hongrois qui veut défaire l’Union européenne.

La Chine cherche surtout à affaiblir l’Europe sur le plan diplomatique en accusant sans cesse l’OTAN et l’Union d’être à l’origine des différents conflits dans le monde. Il en est de même de la Russie qui vient de convoquer l’ambassadeur de France pour lui faire des remontrances sur la politique “provocatrice et agressive” de notre pays. Les Chinois veulent aussi affaiblir l’Union et la France sur le plan économique en nous inondant de produits largement subventionnés et en nous achetant le moins possible.

 Il faut au contraire une politique ferme en matière de commerce extérieur avec des barrières tarifaires et réglementaires imposées aux produits chinois, ne pas leur permettre l’accès aux capitaux européens, et leur montrer que la mer de Chine du sud n’est pas un “lac chinois”. Et en parallèle, les obliger à ouvrir leur marché intérieur à la viande, au lait et aux logiciels, aux avions européens, ce que font les Etats-Unis avec succès.

Non décidément pas de Tourmalet pour Xi !

© CC BY-SA 4.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *