15 juillet 2024

Aux Français de papier

Je dédie ce texte à mes amis Français de l’étranger que j’ai représentés au Parlement pendant 20 ans et qui sont, pour moitié, des binationaux.

“Français de papier”, c’est ainsi que le RN appelle les binationaux et les Français par naturalisation. Le RN reprend là une formule qui faisait florès dans les mouvements d’extrême-droite entre les deux guerres, genre PPF, camelots du Roi, Action française, et qui sous-entend que ce ne sont pas des vrais Français. Ils s’opposent aux “vrais”, les Français dits “de cœur et d’esprit”.

 On a là une belle illustration du double langage habituel de l’extrême-droite. Marine Le Pen, toute à sa normalisation du parti de papa, explique qu’elle défend tous les Français quels qu’ils soient. Finies les déclarations racistes, antisémites.

Mais le gentil, le propret Bardella, lui, n’a pas hésité hier à souligner que certains postes de la fonction publique et de la magistrature seraient interdits à ces Français de papier dont on pense qu’ils ne peuvent défendre sincèrement la France. L’idée est que la nationalité se transmet par les ascendants et par le sang. C’est une façon de remettre en cause le droit du sol, c’est à dire que toute personne née sur le sol de la République a de ce fait la nationalité française. On ne pourrait être Français que par filiation. Mais alors comment définir la filiation : un, deux, trois ascendants français ? Bardella qui a quatre grands parents non français ne pourrait donc être français. C’est la loi du sang ! Cela rappelle les théories nazies qui faisaient de vous un juif si vous aviez au moins deux grands parents juifs mais un aryen si vous n’en aviez qu’un. Allez y comprendre quelque chose !

Dans la campagne des législatives, on voit de nombreux candidats RN, souvent anciens membres du GUD, du Bloc identitaire et de divers groupes fascistes ou nazis, tenir des propos antisémites ou racistes sans se cacher. Cela va avec les théories du complot, le climatoscepticisme, les antivacs et anti IVG, toutes idéologies à combattre sous toutes les formes possibles et avec la dernière énergie.

Il ne reste que sept jours !

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *