24 mai 2022

Happy new year !

   C’est le moment de vous, de nous souhaiter une année 2022 pleine de succès, de réussites, d’harmonie. Je n’ose pas écrire de bonheur car celui-ci est bien difficile à définir, variable selon chacune et chacun. Rocard avait l’habitude de dire que le rôle des politiques n’était pas de promettre le bonheur mais seulement la paix et des conditions de vie convenables.

On peut espérer que nous verrons la fin ou, du moins, le ralentissement de l’épidémie de la Covid et que nous pourrons recommencer à vivre normalement. En particulier que nous pourrons retrouver des relations familiales et amicales  riches et fortes.

Les économies européenne et française se portent plutôt bien pour la croissance, l’emploi, l’investissement, la création d’entreprises. La France a des positions fortes dans la finance, l’aéronautique, l’automobile, le BTP, l’énergie. Nos faiblesses sont connues : fiscalité inadaptée, commerce extérieur en déficit, désindustrialisation….

Reste que l’opinion publique française est inquiète, instable, travaillée par des idéologies (si l’on peut dire) complotistes, racistes, hostiles à l’immigration,  négativistes, tournées vers le passé. Sans partager nécessairement tout ou partie de ce qui vient d’être décrit, une partie des Français se sentent oubliés, ignorés, méprisés. Les dirigeants, élus ou pas, doivent prendre ces questions au sérieux et recréer du lien social et humain.

Heureusement, nous faisons partie de l’Union européenne : nous sommes dans la zone euro, nous bénéficions du plan d’investissement communautaire, notre marché est le marché européen.

La présidence française, même si elle est courte, doit être l’occasion de progresser sur la question de la politique commune d’immigration, sur l’achèvement de l’union bancaire et financière, sur la reconquête de notre autonomie politique et économique face aux Etats-Unis et à la Chine. Nous avons bien d’autres sujets à traiter, mais ma pensée va vers quelques zones du monde où les hommes souffrent : le Tigré injustement bombardé par Addis Abeba, la Syrie dans la souffrance, le sud de Madagascar frappé par la famine, et tant d’autres ….  “Vaste programme” aurait dit un Français célèbre mais aussi motivant pour nous engager et essayer de faire quelque chose.

Voilà qui promet une belle année 2022 pour celles et ceux qui le veulent !

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.