3 juillet 2022

« j’assume » de Béchir Ben Yahmed

Ce sont des sortes de Mémoires écrites par le fondateur et patron de Jeune Afrique pendant 60 ans, avec l’aide reconnue de plusieurs  réecrivains. Un témoin incomparable de la vie africaine de 1950 à 2020, ayant participé aux côtés de Bourguiba et du Néo-Destour à la lutte et à la conquête de l’indépendance tunisienne. Ministre de l’information dans les premiers gouvernements tunisiens, il quitte la politique engagée par fonder plusieurs journaux dont Jeune Afrique. Il couvre les luttes d’indépendance des pays de Maghreb et d’Afrique noire : il côtoie Bourguiba, Lumumba, Boumediene, Houphouët Boigny, Senghor, Diouf, Ouattara, Compaoré, Goldman, Foccart, Chirac, Mitterrand, Rocard ….Il nous livre des portraits très pointus et en même temps très humains. Ses analyses sur la situation mondiale américaine, moyen-orientale, perse, sont moins convaincantes car fondées sur le sentiment d’avoir toujours raison. Il le dit lui-même, il a été un patron dur, critique, sans guère de sentiments, attiré par les lumières du grand monde. Mais sa réussite est incontestable et il laisse un journal qui tient et qui compte.

Deux regrets toutefois : Madagascar n’est pas citée une seule fois dans les 500 pages de son livre. C’est vrai aussi de l’Afrique du Sud et de quelques autres. BBY, comme on l’appelait, avait un tropisme fort pour l’Afrique noire et pour les pays arabes.

Deuxième regret : il ne cite notre ami Gilbert Naccache, révolutionnaire tunisien du groupe Perspectives, qu’une seule fois et en note de bas de page. Il méritait mieux par son intelligence et son courage qu’il a payé de 10 ans de prison, et même si je ne partageais pas ses engagements trotskystes et son projet révolutionnaire, il doit être au Panthéon des Tunisiens comme en témoigne l’édition, cette semaine, d’un timbre à son effigie.

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.