2 mars 2024

See you later, Charles !

Je me faisais une joie de dîner dans la galerie de Glaces à Versailles avec tout le gratin de la République et du Royaume, chamarrés de décorations en or et diamants. Un menu tout simple : foie gras, délices à la Nantua, mignonettes d’agneau, timbale de cailles farcies à la Talleyrand, truffes à la mode du Périgord, farandole des 365 fromages de France, mousse glacée Singapour, pêches en habit plus quelques autres mignardises et je ne vous parle pas des vins ni du champagne.

Évidemment, il fallait faire discret car les images de cette petite réception, de la vaisselle d’or et des 7 ou 8 (pour chacun) verres en cristal auraient pu susciter de l’envie chez nos compatriotes. Mais enfin ce n’est pas tous les jours que l’on reçoit le Roi et la Reine d’Angleterre.

 La loi sur les retraites et les oppositions qu’elle entraine en ont voulu autrement. Pas de visite non plus à Bordeaux non seulement pour y acheter du claret dont le Roi est épris mais surtout parce qu’il est un descendant (assez lointain) des Plantagenêt et qu’il voulait revoir sa vieille capitale.

Mais ce n’est, je l’espère, que partie remise. Dans quelques mois, nous pourrons faire encore mieux avec un repas champêtre à Azincourt, une chasse à courre à Chambord, un dîner à Fontevraud près des tombes de Richard Coeur de Lion et Henri II,  et je n’essaye même pas de vous faire un menu de saison. Rappelez-vous, la devise de la famille royale est : “ Dieu et mon Droit ”, c’est presque “Dieu et mon Roi” ! With pleasure, Charles.

Myrabella/wikimedia commons/CC By-SA-3.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *