3 juillet 2022

surtout ne rien changer…

(motto de certains enseignants) Dans le livre magnifique “le guépard” l’auteur, Tomaso di Lampedusa,  a cette phrase passée à la postérité : “ tout changer ..pour que rien ne change” . Il visait le remplacement de la vieille aristocratie sicilienne par la démocratie libérale en 1858.    

C’est tout à fait le contraire dès qu’il s’agit de réformer l’enseignement en France. Quelle que soit la mesure proposée, immédiatement les syndicats enseignants, les parents d’élèves, les partis s’élèvent contre avec la plus ferme volonté. Pendant longtemps, les Français ont cru qu’ils avaient “le meilleur” système d’enseignement du monde grâce aux mânes de Jules Ferry, à la sacro-sainte laïcité et au calendrier merveilleux qui fait que chaque petit français étudie la même chose le même jour à la même heure. Voilà qu’après plusieurs réformes importantes (le dédoublement des petites classes, le lycée, le bac, la rémunération des enseignants) Emmanuel Macron se lance dans un projet ambitieux : donner de l’autonomie aux écoles et lycées. Cela consisterait à donner la capacité aux chefs d’établissements et aux conseils d’administration de recruter les enseignants, de rémunérer ceux-ci partiellement selon leurs mérites, à mener des « expériences » pédagogiques comme celle relative à l’enseignement des mathématiques faite à Marseille depuis un an.

Hurlements de toutes parts à commencer par Merluchon, le Premier ministre autodésigné (mais prudemment pas candidat aux législatives) et autres zozos de service sur le thème :  “c’est la fin de l’enseignement public en France”, “c’est la privatisation”.

C’est au contraire une chance pour faire évoluer les écoles, améliorer la pédagogie, ouvrir sur la société. Ne nous laissons pas impressionner par le coeur des vestales (pas si vierges), ce sera une bonne réforme .                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.