11 août 2022

Un président Insoumis aux finances

             Voilà, c’est fait : la commission des finances de l’Assemblée nationale a élu un Insoumis à sa tête. Certains tempêtent et jugent cette élection dangereuse et non démocratique. C’est vrai que le comportement habituel de élus Insoumis qui critiquent tout, qui vitupèrent en permanence et crient leur refus de gouverner ou de participer à quoi que ce soit a de quoi exaspérer.

Mais les règles démocratiques ne sont pas faites que pour ses propres amis : elles s’appliquent à toutes et tous, même celles et ceux que l’on n’aime pas. En l’occurrence, la tradition veut que la présidence de la commission échoie à un député de l’opposition. C’est d’ailleurs une excellente règle. Eric Coquerel a l’expérience puisqu’il a déjà siégé cinq ans au sein de cette commission, ce qui n’était pas le cas de son concurrent RN.

De plus, il ne faut pas exagérer les pouvoirs d’un président qui est tenu par un calendrier très serré pour l’examen de la loi de finances, par des règles strictes concernant les finances publiques, et qui est minoritaire. Il ne peut donc pas faire adopter n’importe quoi…

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.