30 novembre 2022

Plus que jamais, l’Europe

On a l’impression de se répéter mais rien ne reste plus nécessaire surtout dans la situation d’agression barbare où se trouve l’Europe à travers l’Ukraine.

Le succès, même relatif, de l’extrême-droite en Suède, donne à réfléchir sur la suite de la construction européenne. Il s’ajoute aux régimes autoritaires et nationalistes de la Hongrie et de la Pologne. Il fait craindre un affaiblissement significatif de la démocratie si par malheur les mêmes arrivaient au pouvoir en Italie. Or la première force de l’Europe c’est la défense des valeurs démocratiques, des libertés publiques et individuelles, de la laïcité quel que soit le nom qu’on lui donne. Avec les Etats-unis d’Amérique (et encore ils ont Trump), elle constitue l’ancrage du monde libre face au bloc impérialiste, autoritaire et nationaliste que représentent la Russie et la Chine. Ceux-ci ont pour politique de nous affronter sur les terrains diplomatique, militaire,idéologique et, heureusement sans grand succès, économique.

Le discours  sur l’état de l’Union prononcé récemment par  la présidente de l’Union européenne, Mme Van der Leyen, va dans ce sens. Elle souhaite renforcer la solidarité entre nos Etats membres, comme nous l’avons fait face à la crise de la Covid, pour l’énergie, pour accueillir l’Ukraine, pour notre Défense. En cela elle se rapproche du discours d’Olaf Scholtz devant l’Université Saint Charles à Prague qui a dessiné des pistes d’évolution audacieuses pour l’Europe et des propositions d’Emmanuel Macron à la fin de sa présidence de l’Union : s’ouvrir davantage au monde et développer notre indépendance technologique, réformer les institutions et supprimer l’unanimité des décisions importantes, revoir notre politique de migration en nous ouvrant aux autres continents, admettre les pays des balkans dans Schengen, intégrer nos politiques de défense et d’armement.

Une Europe plus intégrée, plus “fédéralisée”, voilà ce qu’il nous faut; c’est ce que demandent aujourd’hui l’Allemagne et la France.

Richard Yung

Image générée automatiquement, pour illustrer cet article, le dimanche 18 septembre, par midjourney

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *