30 novembre 2022

Une gifle : vous en reprendrez bien un peu !

J’ai hésité avant d’écrire quelque chose sur l’affaire Quatennens. Tout le monde y a été de son commentaire : indignation vertueuse, féminisme déchaîné, prétexte à règlement politique. Qu’ajouter à tout cela ?

 Et puis Bompard, le successeur de Mélenchon à Marseille, y a été de sa défense de Quatennens :  “ une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours… “. Je me suis dit d’abord que ce n’était pas correct grammaticalement. Puis qu’une gifle c’était une forme de violence, et que l’on ne sait pas si Quatennens la giflait tous les jours ou seulement certains jours, et à partir de combien la chose était condamnable.

Mais le fond, c’est que l’on se réjouit de voir cette bande de députés Insoumis et quelques Verts genre Sandrine Rousseau (la cafteuse) pris la main dans le sac. Eux qui pérorent à longueur d’antenne, qui donnent des leçons de moralité et de vertu à tout le monde, qui sont arrogants et agressifs, les voilà démasqués. D’un côté, le discours qui prétend défendre les femmes et récupérer leur défense et de l’autre une pratique exécrable de plusieurs de leurs cadres dirigeants, défendue et pardonnée par “le premier ministre putatif”, je veux dire Merluchon, qui a osé dénoncer “la malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux”…Quelle honte pour eux ! J’espère que cela va leur claquer et clore le bec pour un bon bout de temps. On pourra enfin parler de choses sérieuses.

© Creative Commons Attribution / Geertivp

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *