15 juillet 2024

Que faire pour Gaza : rien ?

    La récente tournée d’Emmanuel Macron au Proche Orient est plutôt une réussite. Il a proposé qu’une grande coalition politique et militaire, sur le modèle de celle qui a battu Daesch en Syrie, reprenne le combat contre le Hamas. A l’inverse des Américains il a proposé une aide humanitaire avec un navire hôpital ancré devant Gaza. Il a enfin réaffirmé la seule solution possible : celle des deux Etats.

Même si elle ne paraît pas pour demain. Les Israéliens et les Palestiniens ne veulent pas vivre ensemble : acceptons-le et aidons-les à vivre côte à côte plutôt que de s’entretuer et de chasser les Palestiniens de leurs terres, ce que fait Netanyahu et son gouvernement d’extrême droite.

Ce gouvernement honteux a, en partie, réussi son objectif depuis 1966 : affaiblir l’OLP en Cisjordanie et faire “ élire” le Hamas à Gaza. Il faut dire que la personnalité falote et corrompue de Mahmoud Abbas les y a aidé.

 Mais la situation actuelle n’est pas si favorable à “Bibi” car il va porter la responsabilité des massacres du 7 octobre. On peut augurer que le centre et le Parti travailliste, en embuscade, seront tôt ou tard appelés à gouverner Israël.

Rappelons que l’objectif du Hamas, créé par Cheik Yassine, est bien le Djihad, la guerre sainte et la destruction d’Israël. Il ne revendique en aucun cas un territoire ou un Etat pour les Palestiniens. C’est pourquoi la destruction du Hamas est un leurre car il renaîtra toujours de ses cendres.

La Russie pratique un double discours en ne condamnant pas le Hamas tout en laissant Israël détruire l’aéroport de Damas. Elle ne s’engagera pas plus, ayant tiré les leçons de l’Afghanistan. Elle trouve suffisant que tout ceci éloigne les regards de ses agissements colonialistes et fascisants en Ukraine.

 Le seul vrai danger pour Israël vient du Hezbollah, c’est-à-dire de l’Iran, qui pourrait vouloir ouvrir un deuxième front au Nord. Mais l’expérience montre que le monde arabe n’est guère allant quand il s’agit de défendre la Palestine.

Une fois de plus, nous ne ferons rien pour Gaza.

© CC.by.SA 3.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *