15 juillet 2024

L’Afrique atomisée

         L’Afrique issue de la colonisation a eu le bon sens de se doter de plusieurs organisations régionales sinon communautaires. Il ne s’agit pas d’organisations panafricaines comme pouvait l’espérer Kwame Nkrumah, avec un idéal politique, mais d’institutions à vocation économique ou douanière, voire monétaire. II en est ainsi de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest) qui compte 17 pays membres, du Sénégal au Nigeria. Elle a au moins permis d’abaisser les droits de douane, de permettre la libre circulation des biens et des hommes entre ces pays.

Voilà que trois d’entre eux (Mali, Niger et Burkina), condamnés par leurs pairs pour leurs coups d’Etat militaires, ont décidé du jour au lendemain de quitter l’organisation.

On imagine les conséquences sur le plan économique : nouveaux droits de douane donc augmentation des prix, chute des exportations (tous ces pays sont enclavés), blocage partiel des frontières. Les difficultés considérables dans lesquelles se débat le gouvernement britannique à la suite du BREXIT sont peu de choses par rapport aux drames que vont vivre les populations des trois pays.

S’y ajoute le retrait français y compris sur le plan de l’aide que les Russes ne compenseront pas et de loin, et bien sûr la montée irréversible du djihadisme.

Quel désastre pour que ces trois caporaux puissent, à leur tour, s’en mettre plein les poches !

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *