1 décembre 2021

« Cachez ce sein que je ne saurais voir » (Molière dans Tartuffe)

Me promenant dans notre belle vallée de la Loire et de la Cisse, je constate en plusieurs lieux des petits terrains (50m sur 50m) qui servent visiblement de cabanons de weekend, sans doute pour des personnes modestes travaillant en ville.

Ce qui curieux c’est qu’ils sont souvent entourés de haies – élevées- de thuyas ou de bruyère disposées en quinconce de manière à ce que le cabanon ne soit pas du tout visible. Je m’interroge sur le pourquoi : est parce qu’il s’y passe des choses que la morale réprouve, est-ce parce que l’habitant a une honte d’une si petite cabane, est-ce parce qu’il ne veut voir personne puisque personne ne peut le voir ?

Et cela me rappelle l’exact contraire qui, aux Pays-Bas, chez les calvinistes, cette pratique de ne pas mettre de rideaux aux fenêtres du rez-de-chaussée de manière à ce qu’on puisse voir tout l’intérieur du salon : « vous voyez, on n’a rien à cacher ».

Finalement ce ne serait qu’une question théologique entre catholiques et protestants ?

Richard Yung

Image par Annabel_P de Pixabay

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →