7 décembre 2021

Pékin et les libertés

Xi Jinping ne sera pas à la COP de Glasgow : on ne sait pas très bien pourquoi.

Est-ce parce qu’il y a beaucoup de problèmes internes en Chine ou parce qu’il veut montrer que la Chine peut se passer de coopération avec le reste du monde ? Sous-entendu : nous sommes suffisamment puissants pour nous débrouiller tout seuls. Rappelez-vous, c’était la position de Donald Trump. Poutine est également absent, mais lui c’est sans doute parce que la pandémie de la Covid a pris des proportions inquiétantes en Russie.

Oui, beaucoup de problèmes en Chine. Ceux que nous connaissons : la répression continue contre les bouddhistes et le Tibet, la même répression contre les ouïghours et les musulmans, les menaces dangereuses contre Taïwan, la mise au pas de la démocratie à Hong Kong. Nos États ne disent rien, ne font rien car ils pensent avoir besoin de l’économie chinoise comme moteur du leur.

Heureusement quelques parlementaires d’une vingtaine de pays ont créé une organisation IPAC (Alliance Internationale Parlementaire sur la Chine) qui dit tout haut à Xi Jinping ce qu’il faut lui dire en matière de droits de l’Homme. Bravo à celles et à ceux qui ont créé cette organisation !

Et puis il doit y avoir de nombreuses questions qui, en Chine restent, sous le manteau : des révoltes paysannes, des luttes ouvrières, des contestations de projets d’aménagement, des heurts entre nationalités, un refus de la toute-puissance des Hans et du PCC, …

Il faut avoir le courage de parler haut, le message sera entendu !

Richard Yung

Image par Pexels de Pixabay

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →