30 novembre 2022

Et maintenant, un cardinal !

C’est une vieille histoire : à l’époque simple curé, l’archevêque émérite de Bordeaux, cardinal, déclare “ s’être conduit de façon répréhensible avec une jeune fille de 14 ans”. 35 ans, c’est long pour décider de parler, surtout de manière ambigüe. Que veut dire « répréhensible » : étaient-ce des propos que la morale réprouve, a-t-il agi physiquement ? A-t-il commis l’acte de chair sur une pauvre colombe sans défense ? Sans voyeurisme, les faits doivent être dits.

Huit évêques et un cardinal sont ainsi devant la justice républicaine ou ecclésiale : c’est beaucoup, c’est grave, car l’évêque est le pasteur de son diocèse. Il doit vivre la douleur de toutes et de tous qui lui ont fait confiance.

Certes leur jeter la pierre est facile. J’imagine qu’il y a beaucoup de douleur dans tout cela et l’Eglise de France au moins a pris « le taureau par les cornes” contrairement à de nombreuses autres églises nationales qui se voilent la face.

L’Église dite catholique et romaine, Rome, a une part forte de responsabilité en refusant aux prêtres le droit de se marier ou de fonder une famille, ce qui leur permettrait de vivre simplement dans la société comme les pasteurs protestants ou les popes orthodoxes. C’est du reste une règle instaurée tardivement (XIIème siècle) et qu’il est difficile de comprendre : est-on un meilleur chrétien à cause de l’abstinence sexuelle ?

Ce qui est critiquable dans la position de l’église de France, c’est qu’elle n’admet les faits que contrainte et forcée, “au pied du mur. Demander pardon, c’est bien mais insuffisant. La commission dite “Sauvé” a pourtant ouvert la voie et indiqué les mesures réparatrices à réaliser, mais plus d’un an après, peu a été réalisé. L’Eglise trainerait- elle des pieds ? Le pape lui-même semble peu concerné par ces drames qui déchirent ses ouailles et troublent profondément les croyants.

Il me semble qu’il serait temps d’agir dans la Vérité et le courage.

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *