2 mars 2024

Bayrou : triste fin

François Bayrou a raté sa sortie. Quelle idée de proclamer “l’absence d’accord profond sur la politique à mener” du MODEM avec le gouvernement Attal. Cela fait six ans que le MODEM et Bayrou ont soutenu Macron dans ses deux campagnes présidentielles et participent au gouvernement. Sur quoi portaient ces désaccords ? On ne sait pas bien : la politique de l’éducation ? la décentralisation ? toutes choses inattendues et infondées.

La sortie de Bayrou est en fait motivée par sa volonté d’être candidat à l’élection présidentielle de 2027. Il n’abandonne jamais, c’est la ténacité des Gascons. Il aura alors 76 ans et ce sera sa quatrième tentative, une de trop et sans aucune chance. Ajoutons que sa relaxe dans l’affaire des assistants parlementaires européens laisse un peu perplexe : voilà un chef de parti qui ne se préoccupait pas de savoir comment étaient rémunérés 10 des assistants de son parti. Surprenant, non ? L’appel formulé par le parquet contre cette relaxe pourrait bien se montrer cruel pour Bayrou.

Pourtant le MODEM qui compte plus de 50 députés est indispensable à la majorité présidentielle. De plus il incarne le centre légèrement à gauche, ce qui n’est pas de trop pour rééquilibrer les penchants droitiers de Macron. Cette sensibilité est importante dans le paysage politique français : ce sont les provinces, la ruralité, les notables du chef-lieu de département. Elle pèsera lors des prochaines européennes.

©CC BY-SA 4.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *