29 mai 2024

« Spécialiste en refus du droit des étrangers » (offre d’emploi de la préfecture des Yvelines)

   La préfecture des Yvelines est au moins claire sur ses profils de poste ! Elle cherche un spécialiste capable de motiver (c’est à dire expliquer) les raisons d’un refus d’entrer sur le territoire. Ce faisant, elle ne fait qu’appliquer les consignes qui lui viennent du ministère de l’intérieur : empêcher les demandeurs d’accéder à la préfecture, demander des quantités de documents (souvent inutiles) et rejeter les demandes. Tout cela dans la plus grande hypocrisie puisqu’en apparence la France prétend être ouverte à l’immigration. Bien sûr, les Darmanin et autres LR repentis s’efforcent de répondre à l’extrême-droite (Le Pen, Zemmour et autres) dont ils ont peur – bien à tort. La vérité, que nous connaissons tous, c’est que nous avons besoin de 100 000 à 200 000 travailleurs qualifiés ou non. Ils viennent pour l’essentiel non pas d’Afrique noire mais du Moyen-Orient.

Nous ne savons pas comment empêcher les embarquements illégaux à Sfax comme le montrent l’échec de la politique “Meloni” qui s’était engagée à stopper l’immigration, et celui de Kais Saïed, le président tunisien, incapable de présenter un plan de développement économique. Les pays comme la Tunisie refusent de reprendre le leurs nationaux malgré les centaines de millions d’euros que l’Union Européenne devait leur verser. Le Président Saïed se comporte de plus de la pire manière qui soit en pourchassant les immigrants africains et par son racisme ordinaire.

 Il nous faut négocier, y compris sous la contrainte, un accord de répartition des immigrés avec l’Italie, la Grèce après avoir déterminé les motifs de l’immigration, et obliger les pays de départ à reprendre leurs citoyens. De même nous pouvons nous montrer beaucoup plus fermes vis à vis des “passeurs” qui sont des criminels de la pire espèce.

©CC BY-SA 2.0

Richard Yung

Richard Yung, Sénateur des Français de l'étranger de 2004 à 2021, partage ici ses réactions à l'actualité.

Voir tous les articles de Richard Yung →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *